La Progéria

Quelques années après l’identification du gène responsable de la "Progéria" (gène LMNA - vieillesse prématurée et mortalité avant 15 ans), les équipes de la faculté de Médecine de l’Université d’Oviedo et celle de Nicolas LEVY ont validé chez la souris un traitement pour cette maladie rare.

Déjà en mai, Nicolas LEVY avait annoncé la mise en place d’un protocole d’essai clinique à l’institut de myologie (traitement combinant 2 molécules pharmacologiques existantes et permettant de ralentir l’évolution).

Sous réserve de l’autorisation des agences de santé, ce traitement pourrait maintenant être administré à près d’une quinzaine d’enfants européens.C’est une importante avancée pour les 25 cas européens (5 en France).

Mais c’est aussi, un superbe espoir pour tous les malades dont la cause de la maladie est le LMNA comme par exemple les CMT2B1.