Accueil du site > Actualités de l’association > Les actualités > Les bénéfices de l’entraînement sur la fatigue

Les bénéfices de l’entraînement sur la fatigue

Le 16 juin dernier, au CHU de St Etienne, M. Lhassan EL MHANDI a soutenu brillamment une thèse sur « les bénéfices de l’entraînement sur la fatigue et les capacités fonctionnelles dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth ». Ce travail avait été soutenu par CMT-France et M. El Mhandi nous avait fait part de ses travaux en cours lors du congrès de 2006 (CMT Mag n° 63). La revue Muscle Nerve d’avril 2008 a publié un long article sur ces travaux, dont voici le résumé ci-dessous.

L’intolérance à l’exercice et la fatigue induite sont des plaintes fréquentes des patients atteints de maladie de Charcot-Marie-Tooth (CMT).
Huit patients CMT (4 CMT1A et 4 CMT2) ont participé à ce programme, 3 fois par semaine durant 24 semaines. Des marqueurs cardiorespiratoires, la force musculaire, la résistance à la fatigue, et les capacités fonctionnelles ont été mesurés avant et après 12 semaines d’entraînement accompagné en milieu hospitalier puis après 12 autres semaines d’entraînement à domicile.

L’ensemble de l’entraînement a été bien toléré. Il a été observé une amélioration significative des paramètres cardiorespiratoires, de la force isocinétique dynamique [extension et flexion avec une charge] et des capacités fonctionnelles (+6 % à +29 %, p<0.01). Tous les patients ont ressenti une amélioration de leur douleur et de leur capacité de résistance à la fatigue testées sur échelle visuelle analogique.

Toutefois, il n’a pas été observé d’amélioration statistiquement significative de la force isométrique [contraction maximale volontaire] et des indices électromyographiques de fatigue. Non seulement, l’amélioration de la tolérance à l’exercice a pu être en partie due au reconditionnement à l’effort de ces patients jusque là sédentaires, mais cette étude a également montré le bénéfice d’un entraînement par exercices intermittents sur les performances fonctionnelles et la perception subjective de la douleur et de la fatigue. En outre, l’amélioration a été observée à la fin de l’entraînement surveillé et elle a été maintenue après la seconde période d’entraînement à domicile.

Voir la publication en anglais